Catégories
Sin categoría

Préoccupation concernant l’omission de ressources dans le budget 2024 en Colombie

Le président de la Chambre colombienne de l’Infrastructure (CCI), Juan Martín Caicedo, s’est dit très préoccupé par l’omission de la répartition de 12,5 billions de pesos dans le décret de liquidation du budget 2024. Cette situation affecte gravement le fonctionnement de l’Institut national des voies (Invías) et de l’Agence nationale des infrastructures (ANI), ainsi que l’exécution des projets qui leur sont confiés.

Caicedo prévient que cette omission peut avoir des conséquences négatives sur la relance économique du pays, affectant la confiance des investisseurs et la sécurité juridique. De plus, il y a un risque de nuire aux avancées d’un modèle réussi de partenariats public-privé (PPP) qui a grandement contribué au développement de l’infrastructure de transport au cours des 30 dernières années.

Les conséquences de cette situation se font déjà sentir. Invías ne peut pas lancer d’appels d’offres pour l’entretien périodique des routes nationales non concédées en raison du manque de certificats de disponibilité budgétaire. Cela pourrait entraîner la suspension de la circulation sur des axes routiers importants, tels que le tunnel de La Línea.

De plus, l’absence de décret de liquidation a entraîné la suspension de contrats et d’appels d’offres, affectant les microentreprises et les gestionnaires routiers. Des retards importants ont également été constatés dans des projets tels que la variante San Francisco-Mocoa et la route Popayán-Isnos, entre autres.

Le ministre des Finances, Ricardo Bonilla, a assuré que les ressources budgétaires sont garanties, mais l’exécution des projets est en cours d’évaluation afin de prioriser leur financement. Une renégociation des exercices futurs sera entreprise pour assurer l’avancement de chaque projet.

Cependant, Caicedo craint que le non-paiement des exercices futurs puisse affecter le financement d’initiatives stratégiques, telles que la construction de la première ligne du métro de Bogotá. Bien qu’il reconnaisse qu’il existe des mécanismes pour sanctionner les retards dans l’exécution des travaux, il estime qu’il est important de garantir les ressources nécessaires à leur continuation.

Il est essentiel de résoudre cette omission de ressources dans le budget 2024 pour assurer l’avancement de projets importants d’infrastructures en Colombie et maintenir la confiance des investisseurs dans le pays.

Questions fréquentes sur le budget des infrastructures en Colombie en 2024