Catégories
Sin categoría

Importance de la nomination de nouveaux fiduciaires

Le projet de loi sur les fiducies et les successions (Écosse) a été adopté par le Parlement écossais le 20 décembre 2023 et a reçu le consentement royal le 30 janvier. Dans cet article, nous examinerons deux aspects de la loi qui concernent les individus qui ont créé ou prévoient de créer une fiducie, connus sous le nom de fiduciant.

Il est essentiel qu’une fiducie compte au moins un fiduciaire compétent et capable de gérer les affaires de la fiducie. Étant donné que les fiducies peuvent durer des années, il est souvent nécessaire de désigner de nouveaux fiduciaires pour remplacer ceux qui sont décédés, qui ont pris leur retraite ou qui ne peuvent pas continuer en raison de problèmes de santé. Le fiduciant décide qui sont les fiduciaires d’origine, généralement spécifiés dans le contrat de fiducie lui-même. Ensuite, ce sont les fiduciaires eux-mêmes qui désignent de nouveaux fiduciaires ou des remplaçants. Il est important de toujours vérifier le contenu du contrat de fiducie, car il arrive parfois que le pouvoir de désigner de nouveaux fiduciaires soit réservé uniquement au fiduciant pendant sa vie ou qu’il soit accordé à un tiers. Bien que la plupart des contrats de fiducie laissent cette décision à la discrétion des fiduciaires, des problèmes surviennent lorsque aucun fiduciaire compétent ou survivant n’est disponible pour gérer la nomination de nouveaux fiduciaires, car les affaires de la fiducie ne peuvent pas être gérées sans eux.

La loi accorde au fiduciant le pouvoir de désigner un nouveau fiduciaire en cas d’absence de fiduciaire compétent ou identifiable. Une fois qu’un nouveau fiduciaire est désigné, celui-ci peut à son tour désigner d’autres fiduciaires pour relancer les affaires de la fiducie. Dans les circonstances appropriées, cela évite d’avoir à recourir aux tribunaux pour désigner de nouveaux fiduciaires, ce qui représenterait la prochaine étape pour de nombreuses fiducies et qui implique du temps et des frais supplémentaires. Cependant, les fiduciants et les fiduciaires ne doivent pas dépendre uniquement de ce pouvoir, car le fiduciant peut être décédé ou ne pas avoir la capacité mentale au moment crucial. La révision active et continue du groupe de fiduciaires reste la meilleure option, pour s’assurer qu’il y a toujours un nombre raisonnable de fiduciaires fiables en qui avoir confiance.

En conclusion, il est essentiel que les fiduciants soient conscients de ces changements et de leurs implications avant qu’ils ne deviennent loi en 2024. La désignation de nouveaux fiduciaires et la révision régulière de leurs fonctions sont des piliers de la confiance et du bon fonctionnement des fiducies.

Sources :
– Parlement d’Écosse
– Gouvernement écossais